Projet d'efficacité: La première phase de recrutement du personnel du Ministère public de la Confédération et de l'Office fédéral de la police un succès

Les 120 postes de la première phase de mise en ouvre pourvus conformément au plan prévu

Communiqués, DFJP, 09.07.2001

L'entrée en vigueur du projet de "mesures tendant à l'amélioration de l'efficacité et la légalité dans la poursuite pénale", dénommé "projet d'efficacité", est prévue le 1er janvier 2002. Dès cette date, le Ministère public de la Confédération (MPC), la Police judiciaire fédérale (PJF) auprès de l'Office fédéral de la police (OFP) ainsi que l'Office des juges d'instruction fédéraux (OJI) auprès du Tribunal fédéral devront être en mesure de mener, dans les limites de leurs nouvelles compétences, des procédures aussi complexes qu'exigeantes touchant à la délinquance intercantonale et internationale dans les domaines du crime organisé, du blanchiment d'argent, de la corruption et de la criminalité économique. Pour cette raison, les autorités fédérales de poursuite pénale sont actuellement restructurées et renforcées de façon significative. Selon le plan de mise en ouvre du projet d'efficacité, le MPC, la PJF et l'OJI compteront au total environ 550 collaboratrices et collaborateurs à fin 2004. La première phase de recrutement, qui a eu pour objectif de pourvoir quelque 120 postes au MPC et à l'OFP, vient de s'achever avec succès (liste des titulaires des nouveaux postes de cadres en annexe).

Plus de 1000 offres de service pour les 22 fonctions mises au concours
Les postes nouvellement pourvus ont été mis au concours publiquement en avril et mai par voie de presse et sur l'internet. Le MPC et l'OFP ont reçu plus de mille dossiers de candidatures pour les 22 fonctions à occuper. A côté de l'évaluation des aptitudes et des qualifications des candidats, une attention particulière a été portée à une répartition aussi équilibrée que possible des recrutements sur les diverses régions du pays. Ceci afin de tenir compte du caractère national de la mise en ouvre du projet d'efficacité et afin d'éviter que certains cantons ne soient touchés outre mesure par les engagements. Le recrutement de personnel par la Confédération n'entravera pas le travail des autorités cantonales de poursuite pénale. En matière de recrutement, les autorités fédérales se sont efforcées de pratiquer une politique d'information franche et ouverte envers les cantons. Lors de la sélection, il a également été tenu compte des différences quant au nombre des candidatures provenant des divers cantons, qui est à mettre en lien avec le siège actuel du MPC et de l'OFP, à Berne. Ce facteur entrera également en compte lors des campagnes de recrutements ultérieures.

Instruction de base et formation continue à partir du 1er octobre 2001
Dès maintenant, une attention particulière sera portée à une solide instruction de base, puis à une formation continue des nouvelles collaboratrices et nouveaux collaborateurs, qui sera dispensée tant à l'intérieur qu'à l'extérieur des services concernés. Une formation interne de trois mois - qui tient compte des niveaux de formation et des expériences professionnelles de chacune et de chacun - les initiera aux particularités juridiques et matérielles de la poursuite pénale au niveau fédéral. Ainsi, il sera possible de développer une conception et une méthode de travail uniformes. Dispensé en principe en allemand et en français, ce cursus interne sera repris tous les trois mois. Dans la mesure du possible, les procureurs et les forces de police suivront la formation ensemble. Le rythme trimensuel de la formation se répercutera sur les recrutements et les engagements. Par la suite, les collaboratrices et collaborateurs des autorités fédérales de poursuite pénale se maintiendront à jour grâce à une formation continue dans leur sphère d'activité.

MPC, OFP et OJI réunis sous un même toit, unités décentralisées dans les régions
Pour le moment, les nouveaux collaborateurs travaillent à Berne. La semaine dernière, le Conseil fédéral a décidé que Berne abriterait à l'avenir aussi le siège de la centrale des autorités de poursuite pénale de la Confédération. Il a donné pour mission de trouver, dans la ville fédérale ou ses environs immédiats, un terrain propice à l'édification du futur bâtiment commun. En attendant de pouvoir emménager dans le nouvel édifice, en 2006 ou 2007, le MPC, l'OFP et l'OJI seront hébergés en partie dans les locaux actuels et en partie dans des locaux provisoires à et autour de Berne. Les travaux devant conduire à la création d'unités décentralisées dans les diverses régions de Suisse seront également pris en main. Prévues dans le plan conceptuel, ces antennes régionales seront dotées de leur propre personnel. Des décisions de principe seront prises et rendues publiques prochainement à leur sujet.

2001 - 2004: la mise en ouvre se poursuit
La campagne de recrutement du personnel des autorités fédérales de poursuite pénale va se poursuivre par étapes conformément au plan de mise en ouvre. L'année prochaine, il est prévu de pourvoir quelque 150 postes, puis 130 environ en 2003. Aucun engagement ne se fera à titre de réserve. La politique de recrutement demeure flexible. L'augmentation des effectifs repose sur une prévision du nombre des affaires à traiter au niveau fédéral dans les nouveaux domaines de compétence. Les calculs ont été effectués sur la base des indications fournies par les cantons. Une planification continue permettra d'adapter en permanence le nombre de postes aux besoins réels.

Berne, le 9 juillet 2001

Contact / renseignements
Ministère public de la Confédération, T +41 58 462 45 79, Contact