De nouvelles voies vers une bonne politique d’intégration

La Confédération, les cantons, les villes et les communes débattent des principes fondamentaux de leur politique d’intégration

Communiqués, ODM, 10.05.2011

Berne. Le 12 mai 2011 se tiendra la deuxième Conférence nationale sur l’intégration organisée par la Conférence tripartite sur les agglomérations (CTA). Près de 250 invités, acteurs de la politique, de l’économie et de la société civile, vont se retrouver à Soleure pour examiner de manière critique les principes fondamentaux de la politique d’intégration élaborés conjointement par la Confédération, les cantons, les villes et les communes.

La qualité de la politique d’intégration joue un rôle déterminant dans l’avenir de la place économique suisse et la cohésion sociale du pays. "Il n’existe guère d’autres domaines dans lesquels la politique peut apporter un si grand profit si elle est bonne et un si grand déficit si elle est mauvaise", a déclaré le président de la CTA, Guy Morin, lors de la présentation du programme de la conférence. C’est dans cet esprit que la CTA a invité les principaux protagonistes de l’encouragement de l’intégration à un "sommet sur l’intégration" à Soleure. Il s’agira, d’une part, de débattre de la position actuelle de la Suisse dans le domaine de l’encouragement de l’intégration, d’autre part, de définir quels sont les problèmes urgents et comment les aborder.

Cette conférence portera principalement sur les recommandations formulées par la CTA concernant la future politique suisse en matière d’intégration. La CTA a ainsi demandé à la Confédération, aux cantons, aux villes et aux communes d’asseoir leur politique d’intégration sur des principes fondamentaux uniformes. Lors de la conférence de presse dédiée à cette manifestation, la conseillère fédérale Simonetta Sommaruga a indiqué que la Confédération avait largement tenu compte de cette considération. Elle souhaite d’ailleurs soumettre au Conseil fédéral, cette année encore, des propositions de révision du droit des étrangers.

D’après Pascal Broulis, président de la Conférence des gouvernements cantonaux, il faut une stratégie commune, valable pour toute la Suisse, dans laquelle Confédération et cantons conviennent des points forts de la promotion et des moyens utiles pour les réaliser. La Conférence de Soleure sur l’intégration révélera dans quelle mesure nous sommes sur la bonne voie. Dans tous les cas, il convient de veiller à ce que la Confédération laisse une marge de liberté suffisante aux cantons et aux communes, précise Hannes Germann, conseiller aux Etats et président de l’Association des communes suisses. C’est en effet la seule manière de leur permettre d’élaborer des mesures en matière d’intégration qui soient adaptées tant aux besoins divers et variés qu’aux réalités locales.

En fin de compte, c’est sur le terrain que se joue la réussite de l’intégration. Les communes sont les premières à devoir relever les défis qui se posent dans ce domaine. Corine Mauch, membre du comité de l'Union des villes suisses (UVS) et présidente de la Ville de Zurich, a rappelé que les villes avaient effectué, avec succès, un travail de pionnier en matière d’encouragement de l’intégration et qu’elles disposaient d’une grande expérience, profitable à tous. Elle a déclaré que la diversité sociale était, de nos jours, à la fois une réalité et une évidence dans les villes. C’est pour cette raison que l'UVS apprécie le fait que la Conférence sur l’intégration organisée par la CTA place le débat concernant la future politique d’intégration sur un plan tripartite.

La Conférence sur l’intégration suscite un vif intérêt. En effet, les 26 cantons ont constitué des délégations de plusieurs personnes, souvent conduites par le membre du gouvernement chargé des questions d’intégration et comprenant aussi des maires ou syndics de villes ou de communes. Quant à la Confédération, elle y sera représentée non seulement par la cheffe du Département fédéral de justice et police, mais aussi par les responsables de divers offices fédéraux et commissions. Enfin, divers représentants non étatiques issus de l’économie, de la formation, des sciences, des Eglises, des organisations non gouvernementales et des associations de migrants, de même que les grands partis ont également annoncé leur participation à cette conférence.

Contact / renseignements

Office fédéral des migrations
T
+41 58 465 11 11

Contact

Sandra Maissen, secrétaire générale de la Conférence des gouvernements cantonaux, T +41 31 320 30 00
Corine Mauch, membre du comité de l'Union des villes suisses et présidente de la Ville de Zurich, T +41 44 412 30 96
Hannes Germann, président de l’Association des communes suisses, T +41 79 401 00 01