La professionnalisation de l’encouragement de l’intégration continue sur sa lancée

Mots-clés: Integration

Communiqués, ODM, 31.10.2011

Berne. Le bilan de la troisième année de l’entrée en vigueur de la nouvelle loi sur les étrangers et de la loi révisée sur l’asile fait état d’une consolidation de la collaboration entre la Confédération, les cantons, les villes, les communes ainsi que les responsables du secteur privé en matière d’encouragement de l’intégration. Le rapport annuel 2010 sur l’encouragement de l’intégration par la Confédération révèle que l’offre a été renforcée en tenant compte des besoins croissants et a été davantage ciblée sur les besoins des groupes auxquels elle s’adresse.

Le catalogue de mesures d’intégration proposé par la Confédération et élaboré conjointement par les cantons et quinze services fédéraux a considérablement contribué à l’ancrage de la promotion de l’intégration à l’échelon fédéral – précisément dans les structures existantes telles que la formation professionnelle, l’assurance-chômage et le secteur de la santé – et à une sensibilisation des différents partenaires.

Dans le cadre du programme des points forts pour les années 2008 à 2011, l’Office fédéral des migrations soutient l’encouragement de l’intégration des étrangers. En 2010,  près de 2900 cours ou mesures ont été proposés autour du thème "Langue et formation", rassemblant quelques 57 000 personnes. Trente centres de compétence régionaux de l’intégration ont ainsi pu faire connaître plus en détail leur fonction de services centraux d’accueil et de coordination. Les quinze services d’interprétariat communautaire ont dispensé environ 128 000 heures d’interprétation et ont apporté une contribution précieuse à la compréhension mutuelle lors de situations de dialogue importantes, que ce soit à l’hôpital, à l’école ou auprès des autorités. Le lancement de projets d’intérêt national a été amorcé et accéléré ; on peut notamment citer l’encouragement de l’intégration dans le domaine préscolaire ou les projets de développement de quartier. L’encouragement de l’intégration des réfugiés reconnus et des personnes admises à titre provisoire a été poursuivi, notamment dans les domaines de l’acquisition d'une langue et de l’intégration professionnelle.