Simonetta Sommaruga reçoit le ministre marocain de la justice Mustapha Ramid

Communiqués, DFJP, 21.05.2012

Berne. La conseillère fédérale Simonetta Sommaruga, cheffe du Département fédéral de justice et police (DFJP), a reçu lundi matin à Berne le ministre marocain de la Justice et des Libertés, Mustapha Ramid, pour un bref entretien bilatéral. Les deux ministres se sont notamment mis d’accord sur l’idée d’approfondir les discussions entre les deux pays pour améliorer la collaboration en matière migratoire.

Mme Sommaruga et M. Ramid se sont félicités de la bonne qualité des relations bilatérales. Ils ont abordé divers aspects de cette collaboration, notamment dans les enceintes multilatérales (ONU, Conseil des droits de l’homme, Francophonie), ou encore la coopération bilatérale en matière d’entraide judiciaire. Le ministre marocain a en outre décrit l’état actuel des réformes du système judiciaire au Maroc. Les deux parties ont convenu d’examiner dans quelle mesure le DFJP pourrait soutenir ces efforts, par exemple par le biais d’un échange d’experts.

Collaboration en matière migratoire

La conseillère fédérale a également abordé la collaboration en matière de migration. Les deux ministres ont souligné l’importance de considérer le phénomène de la migration sous toutes ces facettes. Le Maroc est confronté lui aussi à d’importants défis dans ce domaine. En particulier depuis les bouleversements politiques en Afrique du Nord, le Maroc devient lui-même de plus en plus un pays de transit pour les migrants. Il a par ailleurs un intérêt à ce que les citoyens et citoyennes hautement qualifiés restent au Maroc pour participer au développement du pays.

En ce qui concerne la collaboration entre les deux pays, la conseillère fédérale Sommaruga a relevé un potentiel d’amélioration dans le domaine de l’identification des migrants, condition-clé pour organiser le retour au Maroc des personnes en situation irrégulière en Suisse. Les ministres se sont mis d’accord pour approfondir les discussions déjà entamées au niveau des experts, pour identifier des solutions pratiques le plus rapidement possible.

Le ministre marocain se trouve en Suisse dans le cadre de l’examen périodique universel du Maroc qui aura lieu mardi au Conseil des droits de l’homme à Genève.