Lutte contre la traite d’êtres humains : Simonetta Sommaruga reçoit l’ambassadeur spécial des États-Unis

Communiqués, DFJP, 26.06.2012

Berne. La traite des être humains, cette forme moderne de l’esclavage, doit être combattue avec détermination et à cette fin, la collaboration internationale est un facteur décisif. Telle est la teneur des échanges qu’ont eu mardi à Berne la conseillère fédérale Simonetta Sommaruga et l’Ambassadeur spécial des États-Unis Luis CdeBaca. M. CdeBaca est le chef du Bureau de surveillance et de lutte contre la traite d’êtres humains au Département d’État des États-Unis.

Luis CdeBaca était à Berne pour une journée de travail. Mme Sommaruga lui a expliqué le dispositif suisse de lutte contre la traite d’êtres humains, dans lequel les cantons assument la responsabilité de la poursuite pénale et ont le soutien des services de la Confédération, notamment du Service de coordination contre la traite d’êtres humains et le trafic de migrants (SCOTT) et du Commissariat « Traite d’êtres humains et trafic de migrants », à l’Office fédéral de la police (fedpol).

Mme Sommaruga a également communiqué à M. CdeBaca les dernières évolutions de la législation suisse en matière de lutte contre la traite d’êtres humains. Le 1er janvier 2013, un service national de protection des témoins verra ainsi le jour à fedpol. La protection des témoins est essentielle pour recueillir le témoignage des victimes de la traite d’êtres humains.

Protéger aussi les victimes mineures

M. CdeBaca a présenté la semaine dernière le rapport publié par l’autorité qu’il dirige et consacré à la lutte contre la traite des êtres humains au niveau mondial. Ce rapport loue les efforts de la Suisse, mais critique à nouveau certains points, comme le fait que la Suisse n’interdit pas la prostitution des mineurs. La conseillère fédérale a indiqué à l’Ambassadeur spécial des États-Unis que cette interdiction devrait bientôt être une réalité, car les travaux législatifs à cet effet sont en cours. Pour le reste, la Suisse réprime la traite d’êtres humains, quel que soit l’âge des victimes.

Lors de sa visite à Berne mardi, l’Ambassadeur spécial CdeBaca a aussi participé à une table ronde avec le directeur suppléant de fedpol, Adrian Lobsiger, avec le responsable du SCOTT et avec d’autres responsables de la lutte contre la traite d’êtres humains en Suisse, ainsi qu’avec des représentantes d’organisations non gouvernementales actives dans ce domaine.