Karin Keller-Sutter à Berlin pour une visite de travail à la ministre allemande de l’intérieur Nancy Faeser

Berne, 05.04.2022 - La conseillère fédérale Karin Keller-Sutter a rencontré la ministre allemande de l’intérieur et du territoire Nancy Faeser le 5 avril 2022 à Berlin. Les deux ministres se sont entretenues notamment de la situation en Ukraine et de l’accueil des réfugiés. Elles ont en outre signé l’accord révisé de coopération policière entre la Suisse et l’Allemagne.

La guerre en Ukraine et la fuite de plus de quatre millions de personnes, essentiellement des femmes et des enfants, en direction de l'espace Schengen ont été au centre des discussions entre la conseillère fédérale Karin Keller-Sutter et la ministre allemande de l'intérieur et du territoire Nancy Faeser. Les deux ministres se sont réjouies de la rapidité avec laquelle l'Europe met au point des solutions et fournit une aide et un soutien. Il est essentiel de trouver des solutions coordonnées à l'échelle européenne également pour l'enregistrement et le transport des personnes à protéger. La solidarité doit aller de pair avec la prudence. Il est important de bien enregistrer les réfugiés, afin que nous poussions rendre compte par la suite de qui nous accueillons, a dit Madame Keller-Sutter.

Depuis le début de la guerre, à la fin de février, la Suisse a déjà accueilli plus de 25 000 personnes fuyant l'Ukraine et leur accorde rapidement une protection collective, sans qu'elles doivent passer par une procédure d'asile ordinaire. Le statut de protection S de la Suisse correspond dans une large mesure à la solution décidée par les États membres de l'UE. La Suisse a porté à 80 millions de francs son aide humanitaire à destination de l'Ukraine et de la région. Elle s'est en outre déclarée disposée à soutenir les pays voisins de l'Ukraine le plus durement touchés. La semaine dernière, la Suisse avait déjà fait part de sa disposition à accueillir un contingent de 500 réfugiés ukrainiens se trouvant en Moldavie.

Les discussions ont aussi porté sur le paquet européen sur les migrations et l'asile. La Suisse et l'Allemagne soutiennent les propositions de la présidence française pour des réformes graduelles, par étapes. Comme le montre la situation actuelle, une protection efficace des frontières extérieures revêt une importance prioritaire. Les efforts doivent être poursuivis pour lutter contre le phénomène des migrations secondaires et pour une politique commune en matière de retour des migrants qui n'obtiennent pas de protection.

Signature de l'accord révisé de coopération policière

Cette visite de travail a aussi été l'occasion de signer l'accord révisé de coopération policière entre la Suisse et l'Allemagne. L'accord règle la coopération transfrontalière, l'échange bilatéral d'informations et la coordination d'engagements opérationnels entre les autorités de police, avec pour objectif central de lutter contre la grande criminalité transfrontalière. L'accord révisé renforce encore la coopération déjà étroite dans le domaine policier. "Nos frontières communes nous placent devant des défis communs. C'est pourquoi nous avons besoin de règles claires, par exemple pour le trafic ferroviaire transfrontalier ou le fonctionnement de services communs", a souligné la conseillère fédérale.

L'accord révisé de coopération policière avec l'Allemagne vient resserrer le maillage des accords bilatéraux que la Suisse a conclus dans ce domaine avec 16 partenaires européens, dont la France, l'Italie, l'Autriche, la Principauté de Liechtenstein et le Royaume-Uni, mais aussi des pays d'Europe de l'Est et du Sud-Est.


Adresse pour l'envoi de questions

Service de communication DFJP, info@gs-ejpd.admin.ch, T +41 58 462 18 18


Auteur

Département fédéral de justice et police
http://www.ejpd.admin.ch

Office fédéral de la police
http://www.fedpol.admin.ch/fedpol/fr/home.html

Dernière modification 06.09.2022

Début de la page

S'abonner aux communiqués

https://www.ejpd.admin.ch/content/ejpd/fr/home/actualite/mm.msg-id-87893.html