Crédit-cadre migration : Karin Keller-Sutter signe un accord de mise en œuvre avec Chypre

Berne, 31.10.2022 - La Suisse apportera son soutien à Chypre durant les années 2023 à 2026 sous forme de contributions à des projets et des programmes concrets. La conseillère fédérale Karin Keller-Sutter et le ministre chypriote de l’intérieur Nicos Nouris ont signé un accord en ce sens le 31 octobre 2022 à Berne. Ce renforcement de la coopération est rendu possible par le crédit-cadre migration, prévu dans la deuxième contribution de la Suisse à certains États de l’UE. Ce crédit-cadre est destiné à soutenir de manière ciblée des pays exposés à une forte pression migratoire. Le montant alloué à Chypre s’élève à 10 millions de francs.

Chypre est, avec la Grèce et l'Italie, un des trois pays retenus en 2019 par la Suisse pour une coopération au titre du crédit-cadre migration prévu dans la deuxième contribution de la Suisse en faveur de certains États de l'UE. La Suisse et Chypre ont officiellement exprimé en 2021 leur intérêt mutuel à renforcer leur coopération dans ce domaine. Après que les négociations ont formellement abouti en juillet 2022, le Conseil fédéral a approuvé l'accord de mise en œuvre le 23 septembre 2022. L'accord avec la Grèce a été signé le 14 octobre 2022. Les discussions se poursuivent avec l'Italie.

Renforcer les échanges bilatéraux

Le montant destiné à Chypre s'élève à 10 millions de francs. Les autorités chypriotes et des organisations actives dans le domaine des migrations se chargeront d'allouer concrètement les fonds à des projets et des programmes dans deux champs thématiques du crédit-cadre : les infrastructures en matière d'asile ainsi que le retour volontaire et la réintégration.

La collaboration dans le cadre de la seconde contribution suisse a pour but de renforcer les structures d'États exposés à une forte pression migratoire. Les domaines ciblés sont ceux dans lesquels le pays partenaire a des besoins importants et où la Suisse, forte de son expertise et de son expérience, peut apporter une valeur ajoutée. Il est prévu que la mise en œuvre des mesures de soutien, à laquelle pourront être associés des experts suisses, débute en 2023 pour s'achever en 2026.

Par cette coopération, la Suisse confirme son engagement solidaire envers des pays de l'UE dont les structures de gestion de la migration sont fortement sollicitées, comme Chypre et la Grèce. Ces pays assument des obligations importantes en matière d'enregistrement et d'hébergement de migrants. Le soutien de la Suisse bénéficie donc à tous les États européens.

La visite de travail du ministre chypriote de l'intérieur Nicos Nouris a aussi été l'occasion de discuter des défis auxquels doit actuellement faire face son pays en matière de migration, en particulier la pression migratoire accrue à partir de la Turquie et du Moyen-Orient. Des membres de la délégation chypriote ont par ailleurs pu rencontrer des spécialistes du Secrétariat d'état aux migrations et se renseigner sur le système suisse de l'asile et les activités dans le domaine des retours.


Adresse pour l'envoi de questions

Service de communication DFJP, T +41 58 462 18 18, info@gs-ejpd.admin.ch


Auteur

Département fédéral de justice et police
http://www.ejpd.admin.ch

Secrétariat d’Etat aux migrations
https://www.sem.admin.ch/sem/fr/home.html

Dernière modification 25.10.2022

Début de la page

S'abonner aux communiqués

https://www.ejpd.admin.ch/content/ejpd/fr/home/actualite/mm.msg-id-90997.html