Simonetta Sommaruga à la frontière extérieure de Schengen pour une visite de travail

Communiqués, DFJP, 22.04.2013

Berne. Au cours d’une visite de travail de quatre jours, la conseillère fédérale Simonetta Sommaruga, cheffe du Département fédéral de justice et police (DFJP), s’est fait une idée des défis auxquels la Grèce et la Turquie font face en matière de migrations. La frontière extérieure de Schengen, les conséquences de la guerre en Syrie et la situation instable dans d’autres pays de la région font de cet endroit où se touchent l’Orient et l’Occident une des régions les plus importantes du monde en termes de politique migratoire. La cheffe du DFJP a par ailleurs pris part, à Istanbul, à la 5e rencontre des ministres des pays participant au processus de Budapest, un forum rassemblant plus de 50 pays pour des échanges sur des questions relatives aux migrations, sur le trafic de migrants et sur la traite d’êtres humains.

Lundi, à Athènes, Mme Sommaruga a rencontré pour des entretiens le ministre grec de l’Ordre public et de la protection des citoyens, Nikolaos Dendias, et le ministre grec de la Marine marchande et de la Mer Égée, Konstantinos Moussouroulis. La conseillère fédérale a salué les efforts de la Grèce pour la mise en œuvre du plan d’action pour la migration et l’asile, ajoutant que ces efforts devaient être poursuivis afin de mettre en place un système d’asile performant et équitable, et de garantir le bon fonctionnement de la coopération instituée par le Règlement Dublin.

Dimanche, la cheffe du DFJP s’était rendue sur une portion de la frontière entre la Grèce et la Turquie, dans le district régional d’Évros, où sont notamment engagés des membres du Corps des gardes-frontière suisse (Cgfr), dans le cadre d’une opération Frontex. La Suisse contribue par cet engagement à la surveillance de la frontière extérieure de l’espace Schengen. Mme Sommaruga a souligné que la protection des frontières doit toujours aller de pair avec la protection des migrants, et qu’il faut réussir à prendre en compte ces deux aspects pour renforcer de manière globale la coopération au titre de Schengen et Dublin.

La cheffe du DFJP a par ailleurs eu des discussions nourries avec les autorités grecques, mais aussi avec des représentants de la société civile, sur le rôle des passeurs et sur les stratégies de lutte contre le trafic de migrants.

Conférence ministérielle à Istanbul

Lors de la conférence ministérielle du processus de Budapest, vendredi à Istanbul, le forum a étendu sa collaboration aux États dits de la route de la soie : Irak, Afghanistan, Pakistan et Bangladesh. La conseillère fédérale Simonetta Sommaruga a indiqué que cette extension du forum était également bienvenue pour la Suisse, en raison de l’importance stratégique de la région, située sur une route migratoire importante vers l’Europe.

En marge de la conférence, Mme Sommaruga a rencontré le ministre turc de l’Intérieur, Muammer Güler, avec lequel elle a abordé, entre autres sujets, les derniers développements de la situation en Syrie. La Turquie accueille en ce moment plus de 400 000 réfugiés syriens sur son sol, à cause de la guerre civile en Syrie. Des représentants de l’Organisation internationale pour les migrations (OIM) et du Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (UNHCR), avec lesquels la conseillère fédérale s’est également entretenue, estiment que plus d’un million de Syriens se trouveront en Turquie d’ici la fin de l’année.

vers le haut Dernière modification 22.04.2013

Contact

Contact / renseignements

Département fédéral de justice et police
T
+41 58 462 21 11
Contact