Une étude analyse les facteurs qui ont conduit à l’acceptation de l’initiative contre l’immigration de masse

Berne. L’orientation personnelle des votants a été déterminante lors de la votation sur l’initiative contre l’immigration de masse, et non la pression induite par la densité démographique. Telle est la conclusion d’une étude de l’institut de recherche zurichois Sotomo du politologue Michael Hermann, qui a analysé les résultats de la votation sur mandat du Département fédéral de justice et police (DFJP). Le Conseil fédéral a pris connaissance de cette étude mercredi.

Le 9 février 2014, l’initiative « Contre l’immigration de masse » a été acceptée par 50,3 % des votants et par 14,5 cantons. Le Conseil fédéral a alors chargé le DFJP d’évaluer en profondeur quels éléments ont conduit à ce résultat. L’étude a été confiée à l’institut de recherche Sotomo.

De grandes similitudes avec les initatives pour le renvoi des étrangers criminels et pour l’interdiction des minarets

L’étude conforte les résultats de l’analyse VOX réalisée immédiatement après la votation, selon laquelle la décision de vote était fortement marquée par un clivage gauche-droite, et conclut que les personnes ayant exprimé leur suffrage le 9 février se sont déterminées avant tout en fonction de leur système de valeurs.

Concrètement, l’institut de recherche Sotomo a examiné si les différences observées au niveau de la dynamique de croissance dans les différentes communes se reflètent dans le taux d’approbation de l’initiative. Le constat est sans appel : ni la densité de population propre à une région, ni la croissance de la population, ni la disparition des surfaces agricoles n’ont exercé une influence directe sur l’acceptation de l’initiative contre l’immigration de masse. Hermann note que le scepticisme croissant face à l’immigration depuis 2009 est bel et bien lié au fort taux d’immigration enregistré ces dernières années, mais que ce scepticisme a progressé de manière proportionnelle à l’orientation nationale-conservatrice et non au fait que les communes soient ou non concernées.

La comparaison avec d’autres scrutins portant sur des thèmes similaires confirme ce constat. En effet, les résultats de la votation du 9 février concordent fortement avec ceux de l’initiative sur le renvoi (2010) et de l’initiative sur les minarets (2009). Le taux de concordance s’élève à 95 % pour la première et à 93 % pour la seconde.

Documents

Dernière modification 17.12.2014

Début de la page

Contact

Secrétariat d’Etat aux migrations
Gaby Szöllösy
Quellenweg 6
CH-3003 Bern-Wabern
M +41 58 465 98 80
Mobile2 +41 58 465 78 44
Mobile3 +41 76 336 47 98
info@sem.admin.ch

Imprimer contact

https://www.ejpd.admin.ch/content/ejpd/fr/home/aktuell/news/2014/2014-12-17.html