Suisse-Nigéria: un partenariat migratoire qui a su évoluer en trois ans

Communiqués, SEM, 01.04.2014

Berne. Plus de trois ans après la signature du partenariat migratoire entre la Suisse et le Nigéria, les délégations des deux pays se sont réunies aujourd’hui à Abuja pour la 5ème commission technique du partenariat migratoire. Le programme régional Migration et développement en Afrique de l’Ouest, récemment lancé par la Suisse et dont le Nigéria est un des principaux bénéficiaires, figurait au cœur des discussions. Cette rencontre a également permis d’assurer le suivi du plan d’action conjoint initié en juin 2013 pour lutter contre la migration irrégulière, ainsi que la coopération dans le domaine policier et d’évaluer les progrès réalisés dans divers projets.

Le programme régional migration et développement en Afrique de l’Ouest a été initié par la Direction du développement et de la coopération en août 2013. Il s’insère dans la logique du partenariat migratoire, qui s'efforce d’appréhender la migration dans sa globalité et de prendre en compte les intérêts de la Suisse, ceux du pays partenaire et ceux des migrants. Avec un budget global de 7,5 millions de francs pour la période d’octobre 2013 jusqu’à fin 2016, le programme vise notamment à renforcer le dialogue régional en matière de migration au sein de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) et à soutenir la mise en œuvre de politiques migratoires cohérentes au Nigéria, au Bénin et au Burkina Faso. Le programme soutient également le Réseau Afrique de l’Ouest pour la protection des enfants en mouvement, coordonné par le Service Social International.

Cette 5ème rencontre de la commission technique du partenariat migratoire Suisse-Nigéria a également permis de faire le point sur les avancées réalisées dans la mise en œuvre du plan d’action relatif aux domaines de l’asile et du retour adopté par la Suisse et le Nigéria en juin 2013. Il a pour but, entre autres, de contribuer à trouver des possibilités afin de réduire la migration irrégulière vers la Suisse. Depuis 2013, les demandes d'asile des ressortissants nigérians font l'objet d'une procédure accélérée (fast track). Les deux délégations ont convenu d’intensifier la coopération dans le domaine de l’identification des ressortissants présumés nigérians ainsi que dans le domaine du retour.

Programme d'échange de personnel

Dans le cadre de la coopération policière, deux policiers cantonaux suisses ont été placés pour deux semaines au sein de l’agence nigériane de lutte contre la drogue à Lagos. D’autres projets d’échange de personnel sont prévus en 2014 pour intensifier la coopération policière.

Par ailleurs, un nouveau projet visant à impliquer des membres de la diaspora nigériane résidant en Europe dans des programmes de développement au Nigéria est également en cours. Deux volontaires issus de la diaspora nigériane se trouvent actuellement à Lagos au Nigéria pour contribuer à la formation professionnelle de jeunes nigérians.

Collaboration multilatérale

En outre, la Suisse et le Nigéria coopèrent également au sein d'institutions multilatérales œuvrant dans le domaine migratoire. Ainsi, lors du deuxième Dialogue de haut niveau des Nations Unies sur les migrations internationales et le développement, qui a eu lieu en octobre 2013, à New York, la conseillère fédérale Simonetta Sommaruga et le ministre nigérian de l'Intérieur Patrick Abba Moro ont coprésidé une table ronde officielle consacrée au thème «Cohérence et partenariats dans le domaine des migrations internationales». Cette manifestation a permis d'exposer à la communauté internationale, à de nombreuses organisations internationales ainsi qu'à des acteurs de la société civile le concept des partenariats migratoires à l'aide d'un exemple concret.

La délégation suisse à Abuja était menée par le directeur de l’ODM, Mario Gattiker, et le chef de la Division Sécurité humaine du DFAE, l’Ambassadeur Claude Wild. La délégation nigériane était placée sous la conduite de l'Ambassadeur Abdulaziz Dankano, sous-secrétaire des Affaires économiques et consulaires, Ministère des affaires étrangères. La prochaine rencontre de la commission technique se tiendra à Berne.

Le Nigéria est le troisième pays de provenance des requérants d’asile en 2013

Avec 1764 demandes d’asile en 2013, le Nigéria est le troisième pays de provenance des requérants d’asile en Suisse. Le nombre des demandes d'asile de Nigérians a diminué de 35,8 % en 2013 par rapport à l’année précédente. En 2013, 544 Nigérians ont quitté la Suisse par la voie aérienne sous la surveillance des autorités pour rentrer dans leur pays d'origine, soit 103 personnes de plus qu'en 2012 (441 départs).

vers le haut Dernière modification 01.04.2014

Contact

Contact / renseignements

Secrétariat d’Etat aux migrations
T
+41 58 465 11 11
Contact