D'autres responsables de la FIFA placés en détention en vue de leur extradition

Mots-clés: Corruption | Extradition

Communiqués, OFJ, 03.12.2015

Berne. Sur ordre de l'Office fédéral de la justice (OFJ), deux autres responsables de la FIFA ont été arrêtés jeudi à Zurich et placés en détention en vue de leur extradition. La demande d'arrestation émise par les Etats-Unis précise que ces personnes auraient accepté des pots-de-vin de plusieurs millions.

La police cantonale zurichoise a arrêté aujourd'hui deux responsables de la FIFA. L'ordre d'arrestation de l'OFJ se fonde sur une demande des autorités américaines du 29 novembre 2015. Dans le cadre des enquêtes qu'il mène sur les cas de corruption au sein de la FIFA, le parquet du district est de New York soupçonne les personnes concernées d'avoir accepté des pots-de-vin. Ces cadres haut placés auraient été payés en l'échange de la vente de droits de marketing en lien avec la diffusion de tournois en Amérique latine et de qualifications pour la coupe du monde. Selon la demande d’arrestation américaine, les actes visés auraient été en partie fomentés aux Etats-Unis et des paiements auraient transité par des banques américaines.

Auditions

La police cantonale zurichoise entendra les personnes arrêtées aujourd’hui encore, sur ordre de l’OFJ, à propos des faits qui leur sont reprochés dans la demande américaine. Celles qui consentiront d’emblée à l’extradition feront l’objet d’une procédure simplifiée par laquelle l’OFJ pourra sans délai approuver la demande d’extradition vers les Etats-Unis et l’exécuter. Pour celles qui s’y opposeront, l’OFJ priera les Etats-Unis de faire parvenir une demande formelle d’extradition à la Suisse dans le délai de 40 jours prévu par le traité d’extradition en vigueur entre les deux pays.

Etat des procédures d'extradition et d'entraide judiciaire

Deux des sept responsables de la FIFA arrêtés à Zurich le 27 mai 2015 ont accepté d'être extradés selon une procédure simplifiée. Jeffrey Webb et José Maria Marin ont ainsi été remis aux autorités américaines respectivement le 15 juillet et le 3 novembre. Les cinq autres, Eugenio Figueredo, Eduardo Li, Julio Rocha, Costas Takkas et Rafael Esquivel, se sont opposés à leur extradition vers les Etats-Unis. Le Tribunal pénal fédéral ne s'est pas encore prononcé sur leurs recours.

Sur la base de quatre demandes d'entraide judiciaire américaines, l'OFJ a fait bloquer différents comptes situés en Suisse sur lesquels les pots-de-vin auraient été versés et fait saisir les documents bancaires afférents. Il a en outre requis, par le biais de cinq décisions finales, que des documents bancaires soient remis aux Etats-Unis. Les détenteurs des comptes concernés ont 30 jours pour faire recours contre ces décisions auprès du Tribunal pénal fédéral. Ces décisions finales prendront effet si les détenteurs des comptes renoncent à faire recours ou si le Tribunal pénal fédéral, et éventuellement le Tribunal fédéral, rejette les recours. Ce n'est qu'alors que l'OFJ pourra remettre les moyens de preuve recueillis en Suisse aux Etats-Unis.

 

Remarque à l'intention des médias :
L'OFJ publiera dans le courant de la journée un second communiqué précisant le nom des personnes arrêtées et le résultat des auditions. 

Infos complémentaires

Documents

vers le haut Dernière modification 03.12.2015

Contact

Ingrid Ryser Office fédéral de la justice
T
+41 58 462 48 48
Contact