Extradition d’Eduardo Li vers les Etats-Unis

Mots-clés: Corruption | Extradition

Communiqués, OFJ, 18.12.2015

Berne. Eduardo Li, ancien président de la Fédération du Costa Rica de football (FEDEFUT), a été extradé aujourd’hui vers les Etats-Unis. Deux policiers américains l’ont pris en charge à Zurich et l’ont escorté sur le vol à destination de New York.

Eduardo Li a été arrêté le 27 mai 2015 sur demande des autorités américaines. Le 29 septembre, l’OFJ a autorisé son extradition vers les Etats-Unis. Le 11 décembre, Eduardo Li a retiré le recours contre la décision de l'OFJ qu'il avait déposé auprès du Tribunal pénal fédéral. L'OFJ a ainsi pu procéder à l'extradition.

Extradition d’Eugenio Figueredo vers l’Uruguay

Eugenio Figueredo, ancien vice-président de la Confédération sud-américaine de football (CONMEBOL) et de la FIFA, a été arrêté à Zurich le 27 mai 2015 sur demande des autorités américaines. Le 17 septembre, l’OFJ a autorisé son extradition vers les Etats-Unis, décision contre laquelle l’intéressé a fait recours auprès du Tribunal pénal fédéral. Le 9 novembre, il a consenti à son extradition vers l’Uruguay, où il est également soupçonné d’avoir abusé de sa fonction pour s’enrichir personnellement. L’OFJ a approuvé le même jour la demande d’extradition facilitée vers l’Uruguay, sous réserve que les Etats-Unis ne demandent pas à être prioritaires.

Les autorités de poursuite pénale uruguayennes, comme les Etats-Unis, enquêtent depuis plusieurs années sur des irrégularités dans l’octroi de droits de marketing. Les enquêtes uruguayennes portent toutefois sur davantage de tournois que les enquêtes américaines. Sur demande des Etats-Unis, l’Uruguay pourrait également poursuivre Eugenio Figueredo pour obtention frauduleuse de la nationalité américaine. Il serait donc possible en Uruguay de traiter tous les actes reprochés à Eugenio Figueredo, alors que les Etats-Unis ne pourraient poursuivre qu’une partie d’entre eux. C’est pourquoi, l’OFJ a choisi hier d’accorder la priorité à la demande de l’Uruguay. Pour des raisons de sécurité et conformément aux règles de la protection de la personnalité, aucune information ne sera fournie sur le moment où le détenu sera remis.

Infos complémentaires

Documents

Traduction en espagnol

vers le haut Dernière modification 18.12.2015

Contact

Office fédéral de la justice
T
+41 58 462 48 48
Contact