Rencontre internationale à Berne pour une meilleure protection des migrants sur la route migratoire de la Méditerranée centrale

Communiqués, DFJP, 03.11.2017

La Suisse accueille la troisième rencontre du "Groupe de contact pour la Méditerranée centrale" le 13 novembre 2017, à Berne. Mis sur pied à l’initiative de l’Italie, le Groupe de contact permet aux pays européens et africains concernés par la route migratoire de la Méditerranée centrale d’échanger des informations et de coordonner leurs actions. La Suisse, en tant que pays hôte, a placé cette rencontre sous le signe de la protection des migrants. L’objectif doit être d’améliorer les conditions de vie et de protection des migrants le long de la route migratoire. Nombre d’entre eux sont en effet victimes d’extorsions, de menaces, de mauvais traitements, de violences et de trafic de migrants. La rencontre a lieu au niveau ministériel et doit déboucher sur l’adoption d’une déclaration commune.

Créé à l’initiative du Ministre de l’intérieur italien Marco Minniti, le Groupe de contact pour la Méditerranée centrale s’est réuni pour la première fois à Rome le 20 mars 2017. Une deuxième rencontre s’est tenue à Tunis le 24 juillet 2017. Lors de ces réunions, les participants se sont mis d’accord pour poursuivre trois priorités : le renforcement des capacités des garde-côtes libyens, le développement des capacités de protection des migrantes et migrants en Libye, et le contrôle des frontières au sud de la Libye.

Ces trois priorités ont depuis été poursuivies dans le cadre de différents forums et de multiples mesures ont été prises. Plus de 14'000 personnes ont par exemple pu être sauvées de la noyade depuis le début de l’année grâce au soutien aux gardes côtes libyens. Toutefois, la situation dramatique dans laquelle se trouvent les milliers de migrants en Libye et dans les pays voisins demeure et nécessite que la communauté internationale poursuive son engagement. En accueillant la troisième rencontre du Groupe de contact au niveau ministériel, la Suisse entend soutenir ces efforts et mettre l’accent sur les mesures de protection pour les réfugiés et les migrants en Libye et sur la route migratoire.

Protection des migrants les plus vulnérables

Le Groupe de contact permet aux Etats concernés d’échanger des informations et de coordonner leurs actions. Sont invités à la rencontre l’Algérie, l’Allemagne, l’Autriche, l’Egypte, la France, l’Italie, la Libye, le Mali, Malte, le Niger, la Slovénie, le Tchad, la Tunisie, ainsi que le Commissaire européen aux Migrations et Affaires intérieures, l’Estonie en tant que Présidente du Conseil de l’UE et le Service européen pour l’action extérieure. S’y joignent également l’Organisation Internationale pour les Migrations (OIM) et le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés (HCR). Le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) participera pour la première fois aux échanges lors de la rencontre de Berne.

En collaboration avec les intervenants, la Suisse vise l’objectif, lors de la rencontre du 13 novembre, d’adopter une déclaration comprenant des mesures pour les personnes déplacées les plus vulnérables, telles que l’amélioration des conditions de détention en Libye, le soutien au retour volontaire des migrants vers les pays d’origine, le renforcement des structures d’asile et de protection de long de la route migratoire et la lutte contre le trafic de migrants.

L’organisation de la rencontre a lieu en coopération étroite avec plusieurs Départements de la Confédération, en particulier avec le Département fédéral des affaires étrangères (DFAE). L’événement débutera le dimanche 12 novembre au soir avec un dîner officiel auquel participera le chef du DFAE Ignazio Cassis. La réunion de travail aura lieu le lundi 13 novembre dans la matinée et sera ouverte par la Présidente de la Confédération, Doris Leuthard.

A l’issue de la réunion, les représentants de médias seront conviés à un point de presse.

vers le haut Dernière modification 03.11.2017

Contact

Service d'information DFJP
T
+41 58 462 18 18
Contact