La conseillère fédérale Sommaruga plaide pour une réforme du système d’asile en Europe

Communiqués, DFJP, 12.07.2018

Les pays européens ne peuvent pas se contenter de chercher des solutions aux défis migratoires à l’extérieur de leurs frontières: ils doivent aussi mettre en place un système d’asile commun, avec un partage des responsabilités. La conseillère fédérale Simonetta Sommaruga a lancé cet appel jeudi 12 juillet 2018 à Innsbruck, lors d’une rencontre informelle des ministres de la justice et des affaires intérieures de l’UE et des pays associés à Schengen.

À l’initiative de l’Autriche, qui assume depuis le 1er juillet la présidence tournante du Conseil de l’Union européenne (UE), les discussions ont porté sur la protection des frontières et les méthodes pour rendre le système d’asile plus résistant face aux crises. La conseillère fédérale Simonetta Sommaruga a rappelé à cette occasion que la situation est calme en ce moment sur le plan de l’asile en Europe: le nombre de demandes d’asile est beaucoup plus bas que ces dernières années. L’Europe devrait saisir l’opportunité de mettre en place un système d’asile solide, pour être prête à relever les défis en cas d’augmentation de la pression migratoire.

La cheffe du Département fédéral de justice et police (DFJP) s’est étonnée que les mesures discutées entre pays européens soient toujours les mêmes qu’en 2011, lors du Printemps arabe, ou en 2015, lorsque de nombreux migrants et réfugiés arrivaient en Europe par la route des Balkans. Aujourd’hui encore, certains pays misent uniquement sur un renforcement des frontières extérieures de l’espace Schengen et une meilleure collaboration avec les pays d’origine pour faciliter les renvois. L’idée discutée à Innsbruck de créer des centres pour demandeurs d’asile à l’extérieur de l’espace Schengen est vague et laisse de nombreuses questions juridiques et politiques ouvertes.

Système d’asile commun

La conseillère fédérale a invité ses homologues à investir au moins autant d’énergie dans les nécessaires réformes du système d’asile à l’intérieur de l’Europe. Ce système doit assurer que chacun assume ses responsabilités. Il doit décharger les pays situés aux frontières extérieures de l’espace Schengen et assurer que les personnes qui ont besoin de protection puissent effectivement l’obtenir.

Les ministres ont également échangé leurs expériences en matière de lutte contre l’antisémitisme et de protection des institutions juives. En Suisse, la Confédération et les cantons envisagent de soutenir un renforcement de la sécurité des minorités ayant des besoins de protection particuliers. Il s’agit notamment des communautés juives, mais aussi musulmanes, qui se trouvent dans le viseur des terroristes et d’autres groupes violents.

Rencontres bilatérales

Parmi les autres thèmes abordés par les ministres de la justice et des affaires intérieures, figure la coopération policière, et en particulier la lutte contre le trafic d’êtres humains. Ce domaine constitue une priorité stratégique de la Suisse, qui collabore étroitement avec ses partenaires européens.

La cheffe du DFJP a par ailleurs pu s’entretenir en particulier avec ses homologues allemand Horst Seehofer, et italien, Matteo Salvini. Ces rencontres bilatérales ont été l’occasion de discussions sur la coopération bilatérale avec ces deux pays voisins de la Suisse.

vers le haut Dernière modification 12.07.2018

Contact

Service d'information DFJP
T
+41 58 462 18 18
Contact