La Suisse et l’Iran discutent du développement de leurs relations

Communiqués, Le Conseil fédéral, 03.07.2018

A l’occasion de la visite officielle à Berne du président iranien Hassan Rohani, le mardi 3 juillet 2018, la Suisse et l’Iran ont confirmé les objectifs de la feuille de route adoptée en 2016 ; les deux pays entendent approfondir leurs relations, bien que le contexte ait changé, et aller de l’avant dans la mise en œuvre de la feuille de route. Les entretiens entre le président Rohani et une délégation du Conseil fédéral, emmenée par le président de la Confédération Alain Berset, ont essentiellement porté sur la question de la stabilisation de l’accord sur le programme nucléaire iranien à la suite du retrait des Etats-Unis, et sur la coopération bilatérale. Un accord et deux déclarations d’intention ont été signés à l’issue des entretiens.

La conseillère fédérale Simonetta Sommaruga et le conseiller fédéral Johann N. Schneider-Ammann ont participé aux entretiens officiels aux côtés du président de la Confédération. La délégation iranienne était quant à elle composée du président Rohani, du ministre des affaires étrangères Mohammad Jawad Zarif et du ministre de la santé Hassan Ghazizadeh Hashemi.

Le président Berset a appelé toutes les parties à faire preuve de retenue afin de ne pas mettre en péril le succès sans précédent de la diplomatie internationale que constitue le l'accord sur le programme nucléaire iranien (Joint Comprehensive Plan of Action ; JCPOA). Dans la perspective du rétablissement annoncé des sanctions américaines, la Suisse s'engage afin que les transactions portant sur des biens humanitaires demeurent possibles à l‘avenir.

Appréciation des relations bilatérales

Les entretiens ont également porté sur la manière dont les deux Etats pourraient continuer à exploiter le potentiel de leurs relations bilatérales dans le contexte du rétablissement annoncé des sanctions américaines. Les deux parties se sont félicitées des résultats de la feuille de route adoptée fin février 2016 et du développement positif des relations entre les deux Etats qui s'en est suivi.

Des dialogues réguliers dans les domaines de l'économie, des finances, des droits de l'homme, de la justice, de la sécurité nucléaire civile et des questions migratoires ont été lancés ou relancés. La Suisse considère que ces entretiens sont substantiels, ouverts et constructifs. La question de la peine de mort a été thématisée. La Suisse attache à cette question une importance prioritaire, tout comme à la protection des minorités.

Dans les domaines de la santé et de la gestion de l'eau, en plus de ceux couverts par la feuille de route, la coopération avec l'Iran s'est intensifiée ces dernières années et doit être formalisée. A l'issue des entretiens, un accord sur le transport de marchandises et de voyageurs par la route et deux déclarations d'intention concernant la coopération dans les domaines de la santé et des sciences ont été signés en présence des présidents Berset et Rohani.

Mardi matin, les présidents Berset et Rohani ont ouvert un forum sur l'innovation et l'industrie organisé par des chambres de commerce privées. Ils s'étaient déjà rencontrés pour un premier entretien en tête-à-tête lundi soir, avant d'être rejoints par le conseiller fédéral Cassis et le ministre des affaires étrangères iranien Zarif. La Suisse a appelé l'Iran à reconnaître le droit à l'existence d'Israël et a réaffirmé sa volonté de promouvoir la solution à deux Etats.

vers le haut Dernière modification 03.07.2018

Contact

Contact / renseignements

André Simonazzi Chancellerie fédérale
T
+41 58 462 37 03
Contact

Département responsable

Chancellerie fédérale
T
+41 58 462 21 11
Contact