Nouvelle stratégie du DFJP de lutte contre la criminalité 2020 – 2023

Communiqués, Le Conseil fédéral, 06.12.2019

Le Conseil fédéral a été informé le 6 décembre 2019 de la nouvelle stratégie du Département fédéral de justice et police (DFJP) de lutte contre la criminalité pour la période 2020 à 2023. Terrorisme, criminalité organisée et autre criminalité transnationale sont au centre des préoccupations. L’approche choisie est globale : de la prévention à la répression, en passant par la coopération.

La criminalité est à l’image de notre société : connectée, mobile, internationale. Les criminels ne connaissent pas de frontières, utilisent les moyens technologiques et agissent en réseaux – ce qui pose de nouveaux défis à la police d’aujourd’hui. Pour y faire face, la réponse doit être globale, multidimensionnelle et reposer sur la coopération et l’échange d’informations. Reposant sur trois piliers complémentaires, prévention, répression et coopération, la stratégie est articulée autour de trois principes moteurs.

  • Tout d’abord, une police guidée par le renseignement criminel (intelligence led policing) qui permet de mettre l’accent sur le tri, l’examen et l’analyse ciblés des informations, le but étant de faire parvenir les bonnes informations aux bonnes personnes au bon moment. 
     
  • Ensuite, une intégration renforcée de partenaires non policiers et privés (entreprises, ONG, universités, etc.) pour créer des synergies et renforcer l’impact des mesures (public private partnership). Un exemple est la collaboration avec le secteur bancaire dans la lutte contre le blanchiment d’argent où les banques ont un intérêt à la prévention pour des raisons notamment de réputation. 
     
  • Enfin, la traque des flux d’argent criminel pour remonter jusqu’aux malfaiteurs et déjouer les réseaux (follow the money) – un principe moteur primordial en Suisse avec une des premières places financières au monde.

Les champs de délits prioritaires ont été définis selon la situation de la menace en Suisse. Le terrorisme représente toujours une menace élevée pour la Suisse. Au terrorisme djihadiste s’ajoute la possibilité d’une attaque terroriste émanant des milieux d’extrémisme violent, comme les attaques recensées en Europe ces dernières semaines ou dans le reste du monde, comme à Christchurch. La criminalité organisée est le deuxième champ prioritaire retenu, avec par exemple une menace considérable constituée par les mafias italiennes bien présentes en Suisse. Enfin, l’accent est mis sur les domaines de la criminalité transnationale pour lesquels la compétence de poursuite pénale est cantonale et où fedpol assure notamment la coordination et le soutien aux cantons. L’objectif est de renforcer la lutte contre la criminalité internationale et organisée comme le trafic de stupéfiants, la traite des êtres humains ou les infractions contre le patrimoine exercées avec les moyens numériques.

Avec cette stratégie de lutte contre la criminalité 2020-2023, le DFJP définit les priorités de l’action policière pour la législature correspondante dans son domaine de compétence, notamment pour fedpol en tant qu’autorité de police de la Confédération. La stratégie est au diapason de celle définie par le Ministère public de la Confédération, pour lequel la police fédérale enquête dans les domaines de compétence fédérale. Elle est aussi consolidée avec la Conférence des commandants des polices cantonales de Suisse ainsi qu’avec les partenaires fédéraux.

Infos complémentaires

vers le haut Dernière modification 06.12.2019

Contact

Contact

fedpol Office fédéral de la police
T
+41 58 463 13 10
Contact

Département responsable

Département fédéral de justice et police
T
+41 58 462 21 11
Contact

Carte

Département fédéral de justice et police

Palais fédéral ouest
CH-3003 Berne

Palais fédéral ouest, Berne

Indiquer sur la carte