Préapprentissages d’intégration destinés aux réfugiés et aux personnes admises à titre provisoire : lancement réussi

Mots-clés: Intégration

Communiqués, SEM, 27.05.2019

Depuis bientôt un an, l’économie suisse propose un programme pilote de préapprentissage d’intégration, en partenariat avec les cantons et la Confédération. Ce programme vise à améliorer l’intégration professionnelle, en Suisse, des réfugiés et des personnes admises à titre provisoire. Lors d’une visite de l’entreprise formatrice Hegg Spenglerei AG à Münchenbuchsee (BE), la conseillère fédérale Karin Keller-Sutter et la conseillère d’État bernoise Christine Häsler se sont félicitées des premiers succès engrangés dans le cadre du programme, qui s’étend sur quatre ans. En cette première année, quelque 700 réfugiés et personnes admises à titre provisoire suivent un préapprentissage d’intégration. Actuellement, douze associations professionnelles et sectorielles participent au programme pilote.

La conseillère fédérale Karin Keller-Sutter et la conseillère d’État bernoise Christine Häsler regardent un préapprenti à l’œuvre
La conseillère fédérale Karin Keller-Sutter et la conseillère d’État bernoise Christine Häsler en visite dans les locaux de l’entreprise de ferblanterie-couverture Hegg à Münchenbuchsee, qui participe au programme pilote de « préapprentissage d’intégration » (photo : Keystone, Anthony Anex)

En décembre 2015, le Conseil fédéral a décidé d’améliorer durablement l’intégration professionnelle des réfugiés reconnus et des personnes admises à titre provisoire, grâce à des préapprentissages d’intégration (PAI) d’une durée d’un an. L’objectif est que ces personnes acquièrent des connaissances linguistiques spécifiques à la profession visée, se familiarisent avec les règles du marché du travail suisse et assimilent les connaissances scolaires et les connaissances professionnelles de base nécessaires – le tout ouvrant la voie à un apprentissage classique.

Quelque 700 places ont pu être proposées dès la première année du programme, auquel participent actuellement 18 cantons et douze associations sectorielles. Les premiers retours des cantons comme des entreprises participantes sont prometteurs. En août dernier, dans le seul canton de Berne, 105 apprentis âgés de 15 à 34 ans et originaires de 16 pays différents ont ainsi entamé un PAI dans l’une des 80 entreprises concernées. À ce jour, environ deux tiers d’entre eux ont signé un contrat d’apprentissage. Les chiffres concernant l’ensemble de la Suisse seront disponibles vers la fin de l’année.

Faire avancer l’agenda en matière d’intégration

Le PAI va dans le sens des objectifs de l’agenda défini en matière d’intégration (Agenda Intégration Suisse). Il y a un an, la Confédération et les cantons se sont mis d’accord pour allouer des fonds supplémentaires à l’encouragement de l’intégration et fixer des objectifs d’efficacité obligatoires à compter de mai 2019. Le programme pilote contribue également à la réalisation de l’objectif que se sont fixé la Confédération et les cantons en matière de formation, à savoir que 95 % des adolescents et des jeunes adultes qui vivent en Suisse possèdent un diplôme du degré secondaire II.

Le PAI permet aux apprentis de développer, dans leur domaine professionnel, les compétences pratiques, scolaires et linguistiques dont ils ont besoin pour accéder à une formation professionnelle initiale, avec un certificat fédéral de capacité ou une attestation fédérale de formation professionnelle à la clé. Au bout du compte, l’intégration professionnelle de ces personnes réduit les coûts de l’aide sociale et renforce la cohésion sociale – ce qui profite à la fois aux personnes en fuite, aux branches, aux entreprises, aux cantons et à la Confédération.

Des entreprises supplémentaires et une extension du programme aux États membres de l’UE ou de l’AELE et aux États tiers

Le succès du programme n’est toutefois pas une évidence. L’engagement du monde économique reste nécessaire pour la deuxième année, qui commencera en août 2019. Des entreprises supplémentaires offrant des places de formation dans le cadre du PAI sont invitées à se mobiliser pour cette échéance. Le programme peut également contribuer à atténuer la pénurie croissante de main-d’œuvre qualifiée que connaît la Suisse dans des secteurs très divers.

À la mi-mai, encouragé notamment par cet effet positif et par les résultats prometteurs de la première année du PAI, le Conseil fédéral a décidé d’étendre, à partir de 2021, le programme pilote aux adolescents et jeunes adultes qui sont originaires d’États membres de l’UE ou de l’AELE ou d’États tiers et ne relèvent pas du domaine de l’asile, et de le prolonger de deux ans, jusqu’à l’année de formation 2023/2024.

vers le haut Dernière modification 27.05.2019

Contact

Information et communication SEM
T
+41 58 465 78 44
Contact

Direction de l’instruction publique du canton de Berne
Simone Grossenbacher
Berufsschulinspektorin

 
T           +41 31 633 87 53
Contact

 

Association Polybat
Beat Hanselmann
Gebäudehüllen Branche
Leiter Bildung Verein

 
T           +41 71 955 70 41
Contact

 

Hegg Spenglerei AG
Hans Häubi
Geschäftsleitung

 
T           +41 31 868 30 26
Contact