3ème Rencontre du Groupe de contact pour la Méditerranée centrale

Discours, DFJP, 13.11.2017. Présidente de la Confédération Doris Leuthard. La parole prononcée fait foi.

Discours d'ouverture de la de la présidente de la Confédération Doris Leuthard.

Mesdames et Messieurs les Ministres, Chères et chers collègues,

Mesdames et Messieurs les Chefs de délégation,

Mesdames et Messieurs,

C'est un grand honneur pour moi d'ouvrir cette 3ème rencontre du Groupe de contact pour la Méditerranée centrale. La migration constitue un des grands défis de notre époque. Il ne s'agit certes pas d'un phénomène récent. La migration a de tout temps été une stratégie d'adaptation pour des populations dans le besoin y inclus en Suisse. En 1884 un jeune pâtissier Suisse, Giacomo Groppi, poussé par le manque d'opportunités dans sa ville natale, débarque en Egypte. Il fondera quelques années plus tard le Café Groppi, qui restera pour des décennies un lieu de rencontre pour les célébrités et personnalités de l'époque.

Certes, comme à l'époque aujourd'hui aussi la plupart des histoires des migrants ne sont pas couronnées avec le même succès. De nombreux défis demeurent notamment en matière de gestion des frontières, de protection des populations migrantes et d'intégration dans les sociétés d'accueil.

Il n'y a pas de solution simple à ce phénomène complexe. Il n'existe aucun Etat, aucune organisation internationale ou non-gouvernementale qui soit en mesure de trouver seul des réponses directes et efficaces aux défis migratoires actuels. La recherche de réponses à ce phénomène transnational passe sans aucun doute par la coopération et le dialogue international. C'est pour cette raison que vous êtes ici aujourd'hui, Mesdames et Messieurs.

La thématique migratoire a pris une importance grandissante aussi sur l'agenda politique suisse. La tradition d'accueil historique de la Suisse et sa prospérité économique ont contribué à en faire un des premiers pays d'immigration en Europe. A l'heure actuelle, près d'une personne sur trois qui vit et travaille en Suisse, est née à l'étranger. Ceci a toujours été une chance pour notre pays. Nestlé, Swatch, Rolex, nombreuses sont les entreprises étroitement associées à la Suisse qui ont été fondée par des migrants.

La Suisse s'engage donc activement aux côtés de ses partenaires européens et africains dans la recherche de réponses communes aux défis posés par la migration vers l'Europe.

Lors de la dernière assemblée générale de l'ONU, le secrétaire général, Monsieur António Guterres, a dit : "Migration should be an opportunity but not a necessity."

Nous y défendons une approche de solidarité partagée entre pays concernés. La Suisse compte sur une coopération étroite avec les pays d'origine et de transit des migrants basé sur une approche de partenariat. La Suisse est convaincue que la coopération avec les pays tout au long des routes migratoires doit prendre en compte les intérêts des pays concernés ainsi que le respect des droits de l'homme.

Au niveau global, la Suisse s'engage activement dans le processus de développement du Pacte mondial pour la migration ainsi que du Pacte mondial pour les réfugiés. Nous nous réjouissons de pouvoir apporter une contribution concrète au bon déroulement des négociations du Pacte mondial pour la migration grâce à la co-facilitation menée par notre représentant permanent à New York.

La tenue de cette 3ème rencontre à Berne représente une opportunité importante pour nos pays et tout particulièrement pour la Suisse. Une opportunité avant tout de montrer notre engagement dans la recherche de réponses communes et humaines à la situation migratoire le long de la route de la Méditerranée centrale. C'est aussi l'occasion pour la Suisse de faire preuve de sa solidarité envers les pays ici présents fortement affectés par les mouvements migratoires.

Je vous remercie pour votre attention et vous souhaite une excellente réunion.

vers le haut Dernière modification 13.11.2017