Le souffle et l’émotion

Discours, DFJP, 01.07.2018. Conseillère fédérale Simonetta Sommaruga. La parole prononcée fait foi.

Fête romande des Yodleurs - Yverdon-les-Bains, 1er juillet 2018

Je suis impressionnée.
Par ce ballet de drapeaux dans le ciel d’Yverdon-les-Bains.
Par toutes ces voix qui s’élèvent! Toutes ces voix qui pourtant s’accordent à merveille!

La prochaine fois, je viendrai avec mes collègues du Conseil fédéral.
Nous n’avons que sept voix mais un peu de mal, parfois, à trouver l’harmonie.

Il y a autre chose qui m’impressionne aujourd’hui.
C’est votre souffle.
Le souffle que vous donnez depuis des années à la Fête romande des yodleurs,
celui que vous maîtrisez si bien pour chanter,
celui qui fait exister le son du cor des Alpes.

Le souffle, c’est quelque chose que nous avons en commun,
Mesdames et Messieurs. Parce que la politique, comme la musique, c’est un travail de longue haleine. 

Force et mystère d’une émotion

Un de mes proches collaborateurs est Appenzellois. Alors, vous pouvez l’imaginer : il chante, il joue du cor des Alpes, il lui arrive même de yodler au bureau. Et puis comme vous, il joue souvent en plein air. Et parfois à l’étranger. A chaque fois, il est frappé par l’émotion qui gagne l’audience.

Le yodel et le cor des Alpes se transmettent de génération en génération. Ils sont enracinés dans nos terres, et pourtant ils touchent au-delà, au-delà des Alpes, au-delà des frontières et même des continents.

Pourquoi ? Est-ce le son, naturel, de la voix et de cet instrument qui prolonge le corps humain ? Est-ce parce qu’on ressent l’attachement à un coin de pays, la nostalgie d’une vie simple ?
Je ne sais pas.
Le mystère demeure, mais la magie opère.

Comme aujourd’hui à Yverdon.

Dans les rues, sur les places, lors des concours et ici encore ce matin, partout vibre l’émotion.
Et il y a une force dans cette émotion, la force d’une communauté qui œuvre ensemble.

Parce que chanter et jouer ensemble,
c’est savoir écouter les uns et les autres :
c’est l’essence d’une vie en société,
c’est aussi l’essence de la démocratie.

Et puis écouter, ensemble aussi, de la musique jouée pour nous,
jouée par des gens qui sont ici, devant nos yeux, est quelque chose de merveilleux. Et de bouleversant. On sent le temps qui passe, l’instant présent qui se transforme en souvenir.

Au nom du Conseil fédéral, je vous remercie pour votre engagement qui nous permet de vivre cette belle fête populaire. Elle restera dans nos cœurs. Bien après que le dernier son de yodel ne s’envole dans le ciel d’Yverdon.

Parce que l’émotion partagée, c’est ce qui soude une communauté, c’est ce qui reste. 

vers le haut Dernière modification 01.07.2018