Eloge de Monsieur Köbi Kuhn prononcé par le conseiller fédéral Christoph Blocher lors de la remise du SwissAward, le 16 juin 2007, à Älggialp (OW)

Communiqués, DFJP, 16.06.2007. Es gilt sowohl das mündliche wie das schriftliche Wort, der Redner behält sich vor, auch stark vom Manuskript abzuweichen.

Älggialp (OW). Le conseiller fédéral Christoph Blocher a loué les mérites du lauréat, qu'il a décrit comme un modèle et une grande personnalité dirigeante, qui se distingue par sa modestie et son intelligence tactique. Le conseiller fédéral a ajouté que M. Kuhn était, pour les jeunes, non seulement un modèle, mais un guide.

Monsieur le lauréat,
Madame Alice Kuhn,
Mesdames et Messieurs,

Monsieur Jakob Kuhn a été élu « Suisse de l’année 2006 » : C’est bien ainsi, car c’est un titre qu’il mérite. Je le dis spontanément, même si je ne connais pas Monsieur Kuhn personnellement.

Un modèle

Monsieur Kuhn, je dois vous dire que c’est un honneur pour moi que vous m’ayez choisi pour prononcer votre éloge, car depuis des années, je suis votre carrière, de loin et en silence. Je vous admire, Monsieur Köbi Kuhn.

J’ai une certaine image de vous, Monsieur Kuhn, et je crois que nombre de citoyens de ce pays reconnaissent aussi en vous une personne que l’on respecte, que l’on apprécie et qui est un modèle.

Je vais essayer d’expliquer en quelques mots cette sympathie que beaucoup de personnes ressentent pour vous. Ce n’est pas un « comité d’éminents experts » (comme on l’entend souvent) qui vous a élu Suisse de l’année, mais la population. L’honneur qui vous est fait n’en a que plus de valeur.

Un homme et un citoyen

Cher Jakob Kuhn, je ne suis sans doute pas le mieux placé pour louer les services que vous avez rendus au football, car il est avéré que je n’entends rien à ce sport, et, contrairement à beaucoup d’autres, je reconnais volontiers mon ignorance dans ce domaine. Cependant, ce que vous avez accompli va bien au-delà des seules performances sportives. Nous célébrons aujourd’hui une personnalité exceptionnelle, un homme et un citoyen de notre pays. Un modèle, précisément.

Humilité

Pourquoi Köbi Kuhn est-il un modèle ? C’est parce qu’il fait preuve d’humilité. Pas nécessairement envers les gens (et surtout pas face à ceux qui ne sont pas du métier) mais envers le métier lui-même. Et le métier de Monsieur Kuhn, c’est le football.

C’est de là que lui vient sa modestie.
Or les Suisses apprécient beaucoup la modestie et les personnes qui en font preuve. La modestie est en effet l’un des ressorts de notre tactique (et je n’ai sans doute pas besoin d’expliquer à un entraîneur de football la notion de tactique). Nous nous accommodons fort bien du fait que l’on nous sous-estime souvent en raison de notre modestie.

Mais le regard de Köbi Kuhn brille toujours de l’intelligence des personnes modestes, qui savent malgré tout ce dont elles sont capables – et qui connaissent en particulier les limites des personnes orgueilleuses.
Une autre vertu de Köbi Kuhn, c’est qu’il a un aplomb imperturbable. Que les médias l’encensent ou le vouent aux gémonies : il garde les pieds sur terre.

La Suisse se souvient

Il faut se rappeler que Köbi Kuhn est devenu l’entraîneur de l’équipe nationale à une époque – en 2001 – où non seulement la bourse était à la peine suite à l’éclatement de la bulle spéculative, mais ou quelques autres illusions s’envolaient. Köbi Kuhn a alors incarné ce retour de la Suisse vers ses propres valeurs. Avec lui, la Suisse s’est redécouverte et a retrouvé sa confiance en elle-même.

Alors que les Suisses en étaient presque à se demander s’il était encore possible d’être fier de son pays, vous, Monsieur Kuhn, et votre équipe, avez grandement contribué à faire resurgir une forme nouvelle et salutaire de patriotisme. Je n’ai jamais vu autant de jeunes arborant la croix suisse dans la rue que lors de la Coupe du monde de football en 2006. Ils la portaient avec fierté et avec assurance. C’est une chose importante, surtout en cette époque de mondialisation. Monsieur Kuhn, pour beaucoup de jeunes vous n’êtes pas seulement un modèle, vous êtes également devenu un guide.

Une personnalité dirigeante

Köbi Kuhn est également une personnalité dirigeante. Il sait pourquoi il travaille, il a un objectif précis, qu’il sait faire partager à son équipe. Il est prêt à prendre des décisions, à assumer ses responsabilités et à tenir bon, même lorsque les choses sont difficiles et inconfortables. C’est une attitude exceptionnelle, qui fait de Köbi Kuhn un modèle pour toutes les personnalités dirigeante du monde économique, politique et militaire.

Madame Alice Kuhn

Mesdames et Messieurs, comme vous le savez, nous fêtons aujourd’hui le Suisse de l’année 2006. Köbi Kuhn est une forte personnalité, mais je peux en dire autant de son épouse Alice. Comme l’a expliqué un des joueurs de l’équipe nationale: « Elle est le coach de l’entraîneur ». Vous aussi Madame Kuhn, je ne vous connais que de loin. Mais cela me suffit amplement pour savoir que vous méritez de partager la distinction qui a été accordée à votre époux.

Conclusion

Permettez-moi de terminer par une petite anecdote. Pendant la coupe du monde de football en 2006, alors que Köbi Kuhn avait amené l’équipe nationale suisse parmi les seize meilleures équipes du monde, j’étais assis, le soir du match décisif, à mon bureau dans mon appartement de la vieille ville de Berne. J’avais gardé une fenêtre ouverte. C’était une chaude soirée d’été et je devais travailler. La ville était silencieuse, la plupart des gens étaient devant leur poste de télévision, complètement captivés par le jeu. Lorsque le match s’est terminé, j’ai entendu une fillette dans la ruelle qui disait, d’une voix triste : « Tu sais, grand-papa, les Suisses n’ont pas gagné ». Son grand-père la consola : « Ça fait partie du jeu et tu devrais être contente qu’ils soient arrivés si loin ». La petite fille de lui répondre : « Tu sais, grand-papa, c’est surtout à Köbi Kuhn que je pense !»

Mesdames et Messieurs, voilà qui en dit plus sur Köbi Kuhn que de longs discours. Monsieur Kuhn, je vous adresse mes cordiales félicitations.

vers le haut Dernière modification 16.06.2007