Forte augmentation des annonces concernant l'escroquerie et le hameçonnage

Berne. Le Service national de coordination de la lutte contre la criminalité sur Internet (SCOCI), rattaché à l'Office fédéral de la police (fedpol), a enregistré au cours de sa dixième année d'existence un total de 9208 annonces de soupçons de la population. Cela représente une augmentation de près de 12 % par rapport à l'année précédente. 61 % des annonces concernaient des infractions contre le patrimoine, confirmant la tendance amorcée les années précédentes.

Au cours de l'année sous revue, les infractions contre le patrimoine ont été les plus fréquemment annoncées avec un total de 5589 annonces, soit 60,7 %. La sous-catégorie "Escroquerie" représente à elle seule 2257 annonces, soit 25 % du volume total des annonces reçues.

Augmentation des annonces relatives à l'escroquerie sur les sites de vente aux enchères et de petites annonces

Les types d'escroquerie sont multiples. Les annonces concernant des tentatives d'escroquerie sur des sites de vente aux enchères et de petites annonces ont augmenté. Ces tentatives visent tant les acheteurs que les vendeurs, c'est-à-dire aussi bien les personnes intéressées par les produits que les annonceurs. Le SCOCI constate que les escrocs s'efforcent de rendre de plus en plus crédibles leurs tentatives d'escroquerie. Ils vont jusqu'à créer des sites web complets d'entreprises de transport fictives, comprenant même un faux système de suivi des paquets afin de faire croire le plus longtemps possible à la victime que la marchandise envoyée ou commandée est encore en route.

En outre, les escrocs sont particulièrement bien informés de la situation en Suisse. Ainsi, ils exploitent habilement la pénurie de logements dans les agglomérations en publiant de fausses annonces afin d'appâter les locataires à la recherche d'appartements bon marché dans les régions de Zurich et de Bâle, puis exigent des paiements d'avance pour des biens qui en fait n'existent pas.

Augmentation des annonces relatives au hameçonnage

Les annonces relatives au hameçonnage ont augmenté de manière significative. Avec un total de 2208 annonces reçues, elles ont plus que triplé par rapport à l'année précédente (662). Les variantes les plus utilisées consistent à envoyer massivement des courriels à des victimes potentielles, sans ciblage particulier, et à essayer de les attirer sur des sites web s'inspirant de services Internet connus, où les victimes doivent indiquer leurs données d'utilisateur (nom d'utilisateur, mot de passe). Environ un cinquième des annonces reçues pour le hameçonnage concernait des tentatives d'obtention de données de connexion à des services d'instituts bancaires suisses.

Les annonces concernant des infractions contre l'intégrité sexuelle ont par contre connu un important recul. Le nombre de sites web signalés contenant de la pornographie interdite impliquant des enfants a fortement diminué, passant de 2684 à 1414 en 2013. Cela correspond à une baisse de 47 %. Pour la première fois, les catégories "Escroquerie" et "Hameçonnage" se classent devant la catégorie "Pornographie interdite impliquant des enfants".

Lutte active contre la pédophilie

Outre le traitement des annonces reçues de la population, le SCOCI effectue sur Internet de nombreuses recherches menées indépendamment de tout soupçon. En 2013, ces recherches actives ont permis d'établir 423 dénonciations. La majorité des dénonciations ont été générées par la surveillance active des réseaux peer-to-peer (P2P). Cette surveillance active a permis d'identifier 238 personnes qui échangeaient des fichiers de pornographie enfantine sur les réseaux P2P.

Dans le domaine des investigations préliminaires secrètes non ciblées, les collaborateurs du SCOCI, sur la base de l'ordonnance schwyzoise sur la police, ont en outre mené, en 2013, 17 investigations préliminaires secrètes contre des pédocriminels sur des forums de discussion, des plateformes en ligne ou des bourses d'échange privées P2P. Dans trois cas, les auteurs ont été arrêtés alors qu'ils se rendaient à un rendez-vous supposé avec des mineurs. Dans quatorze cas, outre la procédure engagée contre l'auteur, les éléments de soupçons mis en évidence ont permis d'ouvrir des procédures dans d'autres cantons à l'encontre de nouvelles personnes sur la base du code de procédure pénale.

En conséquence, le SCOCI a été pour la première fois en dix ans d'existence chargé par différents Ministères publics cantonaux de mener, au titre d'autorité directement subordonnée et dans le cadre d'une procédure cantonale, des investigations secrètes fondées sur le code de procédure pénale. Ces investigations secrètes se sont déroulées exclusivement dans des bourses d'échange P2P privées. Elles ont généré au total 168 dénonciations, transmises aux autorités policières compétentes en Suisse et à l'étranger. Certaines investigations sont encore en cours.

Documents

Liens

Dernière modification 27.03.2014

Début de la page

Contact

Communication
Guisanplatz 1A
CH-3003 Berne
T +41 58 463 13 10
Mobile2 +41 58 464 13 91

Imprimer contact

https://www.ejpd.admin.ch/content/fedpol/fr/home/aktuell/news/2014/2014-03-27.html