La Suisse approfondit sa coopération policière avec le Royaume-Uni

(Dernière modification 15.12.2020)

Berne, 15.12.2020 - La Suisse renforce sa coopération avec le Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d’Irlande du Nord dans les domaines de la lutte contre la criminalité et le terrorisme. À l’occasion d’une visioconférence organisée ce 15 décembre 2020, la conseillère fédérale Karin Keller-Sutter, cheffe du Département fédéral de justice et police (DFJP), et le Ministre d’État britannique à la Sécurité James Brokenshire ont signé un accord bilatéral de coopération policière afin de renforcer la sécurité intérieure des deux pays.

Terrorisme, crime organisé, traite d'êtres humains, mais aussi blanchiment d'argent et trafic de drogue : les auteurs de ce type d'infractions sont connectés et actifs par-delà les frontières nationales. Cette criminalité transfrontalière place la Suisse face à des défis de taille.

Le Royaume-Uni est un acteur central dans la lutte contre le terrorisme et le crime organisé. La sortie du pays de l'UE (Brexit), qui deviendra concrète à l'échéance de la période de transition fin 2020, aura aussi des répercussions sur la coopération et l'échange d'informations avec la Suisse. Or il est crucial pour les forces de l'ordre de pouvoir partager des renseignements avec leurs homologues d'autres pays, d'où la volonté de la Suisse de poursuivre et d'approfondir, pour sa sécurité, la collaboration étroite et efficace qu'elle entretient avec le Royaume-Uni. La Suisse apprécie à sa juste valeur cette collaboration, a affirmé la ministre de la Justice, soulignant le rôle actif du Royaume-Uni et sa grande expérience dans la lutte contre le terrorisme. L'échange d'informations revêt un intérêt mutuel, pour la sécurité des citoyens suisses et britanniques.

Poursuivre et approfondir la coopération existante

L'accord règle, entre autres aspects, la coopération transfrontalière entre les forces de police compétentes pour l'échange bilatéral d'informations et la coordination des engagements opérationnels. Même si l'accent est mis sur la lutte contre les formes les plus graves de criminalité, le champ d'application de l'accord s'étend à tous les types d'infractions, comme le blanchiment d'argent et le crime organisé. Resserrer la collaboration dans ces domaines est aussi dans l'intérêt des deux pays. Il ne faut pas perdre de vue que Londres est, avec Zurich et Genève, une des plus importantes places financières au monde.

Le Conseil fédéral avait autorisé le DFJP, le 4 juillet 2020, à signer un accord en ce sens avec le Royaume-Uni. Lors d'une visioconférence organisée le 15 décembre 2020, la ministre de la Justice Karin Keller-Sutter et le ministre chargé des questions de sécurité au sein du ministère britannique de l'Intérieur, James Brokenshire, ont signé l'accord de coopération renforcée, dont l'entrée en vigueur est prévue pour le deuxième semestre de 2021.

Ce nouvel accord vient étendre le réseau des accords bilatéraux de coopération policière que la Suisse a conclus avec des partenaires européens. Des traités sont aujourd'hui en vigueur avec 16 États européens, dont l'Allemagne, la France, l'Italie et l'Autriche, ainsi qu'avec des pays des Balkans et d'Europe de l'Est.

La conclusion de cet accord de coopération policière intervient indépendamment de la stratégie « Mind the Gap » définie par le Conseil fédéral afin de préserver, voire développer, dans la mesure du possible les relations juridiques avec le Royaume-Uni au-delà du Brexit. Plusieurs accords ont d'ores et déjà été conclus à ce titre, concernant par exemple la mobilité des prestataires de services, le transport aérien et les assurances.


Adresse pour l'envoi de questions

Communication fedpol ; +41 58 463 13 10



Auteur

Département fédéral de justice et police
http://www.ejpd.admin.ch

Office fédéral de la police
http://www.fedpol.admin.ch/fedpol/fr/home.html

Dernière modification 02.07.2020

Début de la page

S'abonner aux communiqués

https://www.ejpd.admin.ch/content/ejpd/fr/home/actualite/mm.msg-id-81641.html