Fonds pour la sécurité intérieure (FSI Frontières)

Le Fonds pour la sécurité intérieure dans le domaine des frontières extérieures et des visas (FSI Frontières) a été créé pour la période 2014–2020. Il succède au Fonds pour les frontières extérieures (FFE). Les États Schengen dont les frontières terrestres et maritimes sont particulièrement étendues ou sur le territoire desquels se trouvent des aéroports internationaux importants sont confrontés à une lourde charge financière aux fins de la protection des frontières extérieures de l’espace Schengen. C’est pourquoi le Fonds pour la sécurité intérieure doit les soutenir, comme le faisait son prédécesseur, en versant des contributions destinées à participer au financement de projets. Il doit, en particulier, contribuer à accroître l’efficacité des contrôles, à améliorer la protection des frontières extérieures et à réduire le nombre d’entrées illégales.

L’enveloppe financière prévue pour la mise en œuvre du fonds est de 2,76 milliards d’euros. Jusqu’à présent, la Suisse s’est vu allouer 37 millions de francs de dotations destinées à l’élaboration de mesures sur le plan national. Sur les sept années que doit durer ce fonds, la contribution de la Suisse sera d’environ 138 millions de francs. La Suisse est ainsi un contributeur net – comme avec le FFE – car les seules frontières extérieures Schengen de notre pays sont les aéroports disposant de frontières internationales. La Suisse participe au FSI Frontières dans le cadre de son association à Schengen.

En raison d’une vaste procédure de reprise de la base légale concernée, la Suisse n’est officiellement impliquée dans le FSI Frontières que depuis le 1er août 2018.

Le Secrétariat d’État aux migrations est responsable de la mise en œuvre du fonds en Suisse et sert donc d’interlocuteur pour les questions liées au dépôt d’un projet.

Dernière modification 16.07.2021

Début de la page